La courge longue de Nice

Pour une agriculture résiliente avec des semences adaptées au terroir et ancrées dans la culture culinaire locale. Projet de mise en place d’une sélection participative de la courge Longue de Nice dans les Alpes-Maritimes.

Le schéma semencier actuel de la variété de courge dite Longue de Nice

La courge Longue de Nice est une variété commune, cultivée depuis longtemps dans les Alpes-Maritimes et profondément établie dans la tradition culinaire locale. Elle est souvent mangée immature en courgette. Pourtant, la majorité des producteurs maraîchers qui la cultivent dans la région ne font pas la semence eux-mêmes mais achètent les semences auprès de fournisseurs de semences. Une enquête préliminaire, menée pour connaitre la provenance des semences de cette variété en AB, a montré qu’elles sont principalement obtenues dans des régions éloignées.

Les semenciers bio français y exercent leur métier en sélectionnant d’année en année les courges qui respectent le phénotype de la Longue de Nice. De façon souhaitable, la variété va s’habituer aux itinéraires techniques biologiques pratiqués et devenir une semence dite Bio. En parallèle, la variété va devenir une variété de pays, du pays dans laquelle elle est cultivée, avec le type de sol où elle est cultivée pour la reproduction semencière, en symbiose avec la vie microbienne présente, avec le nombres de journées ensoleillées, avec les précipitations et les températures locales…

Une étude rapide de la compatibilité des climats et des sols entre les lieux de reproduction et sélection des semenciers bio, et des lieux de cultures des jardiniers et maraîchers maralpins, montre qu’au-delà de l’ironie du nom même de la variété, qui n’a plus rien d’une courge de Nice, la variété commercialisée par ces semenciers n’est plus adaptée ni aux sols ni aux climats des Alpes-Maritimes. Ainsi une culture de courge longue de Nice produite à partir de ces semences achetées présentera probablement des déséquilibres (productivité, maladies, etc.) car elle n’est pas adaptée aux caractéristiques physico-chimiques des sols de la région. L’usage de traitements (cuivre, soufre, etc.) et d’amendements devra compenser les maux de cette variété.

Réintroduction de la sélection semencière de la Longue de Nice dans les Alpes-Maritimes

La MSPM propose de ré-introduire de façon pérenne la sélection semencière de la « Longue de Nice » dans les Alpes-Maritimes, en la multipliant, la sélectionnant et l’adaptant dans le terroir même dans lequel elle est amenée à être cultivée.

Plusieurs acteurs du territoire, parties prenantes de la question semencière, se sont réunis pour proposer la mise en place d’une sélection participative de la courge Longue de Nice dans les Alpes-Maritimes, à partir de 2019 et pour les années à venir. Un suivi technique professionnel assurera la pureté variétale, soit par isolement physique, soit par pollinisation manuelle. Les semences seront choisies dans des populations importantes (ex. 500 pieds de courge) afin de garantir un brassage génétique important apportant de la résilience à la variété et permettant d’observer les individus les plus intéressants. Plusieurs maraîchers seront garant de la redistribution de cette variété dans le réseau. Une fiche technique de la variété permettra de connaître le climat selon la localisation (Côte d’Azur, moyen pays, montagne) et les caractéristiques physico-chimiques du sol dans lequel elles ont été multipliées. Ainsi les bénéficiaires de cette variété en année N+2 pourront choisir la souche la plus adaptée à leurs propres conditions. Une sélection gustative participative (chefs-cuisiniers, citoyens) permettra de choisir les plants donnant les courges et courgettes les plus savoureuses, ayant une tenue à la cuisson optimale. Une sélection sur la précocité pour la manger en courgette sera effectuée. Une sélection sur la conservation des courges sera menée. Un choix, guidé par des professionnels, permettra de marquer à tous les stades de végétation, les individus de la population présentant un développement équilibré et vigoureux, une résistance supérieure aux maladies et une bonne productivité. Des membres du collectif assureront la récolte, l’extraction des semences, le séchage, le tri, l’ensachage et l’enregistrement des individus choisis. En année N+1, une saison test sera effectuée dans des jardins d’essais dans différents biotopes, et une étude de différenciation menée afin d’observer et de quantifier l’effet de la sélection et de l’adaptation. En année N+2 en fonction des résultats, et suite à des tests de germination, la variété sera distribuée dans le réseau. En année N+4, des semences sélectionnées en N+2 et vérifiées en N+3 seront cultivées. Et ainsi de suite.

Les acteurs du projet publieront des éléments permettant : d’établir des méthodologies reproductibles sur d’autres terroirs ; de capitaliser les résultats afin de mesurer l’impact et la pertinence de l’expérience scientifique ; de diffuser les bonnes pratiques issues de ces résultats afin qu’elles profitent à d’autres collectifs ; de généraliser ces pratiques aux autres espèces cultivées ; et de faire adhérer de nombreux acteurs de l’alimentation des Alpes-Maritimes aux valeurs agro-écologiques. Lors de ces années d’expérimentation, seront suivis les paramètres suivants : la montée en compétence technique des maraîchers qui reproduisent les semences ; l`adaptation de la variété aux critères co-définis avec les maraîchers ; la qualité des semences ; la confiance des maraîchers envers ce système semencier autonome ; l’évolution globale de la transition des maraîchers vers l’usage généralisé des semences paysannes ; l’évolution de la résilience du système semencier ; l’autonomisation des maraîchers ; l’influence du choix des semences sur le reste des pratiques agro-écologiques ; l’augmentation de la part des courges et courgettes issues de semences localement reproduites sur les étals des marchés et dans les commerces locaux.

Ce projet vise à renforcer la résilience alimentaire du territoire, l’autonomie semencière, à développer les compétences des maraîchers souhaitant reproduire des semences. Les chefs et les citoyens-consommateurs observeront et bénéficieront de l’amélioration de la saveur de la courge Longue de Nice de pays, de ses propriétés de textures, et de la facilité de s’approvisionner.

Fermer le menu